Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


117-Les débouchés dans le Manga en Europe

Publié par Jean-Paul Aussel sur 14 Mars 2009, 17:18pm

Catégories : #Analyse BD

Voilà un petit compte-rendu que je vous avais promis concernant mon entrevue avec Pierre Valls, directeur éditorial des édtions PIKA, lors du dernier festival d'Angoulême 2009.

Étant donné le nombre important des élèves de Lignes et Formations qui sont des passionnés de Mangas à l'intérieur de la section BD, j'avais demandé combien d'auteurs français, et, soyons fous, européens étaient publiés chez Pika, l'année dernière. Trois, m'avait-on répondu et trois m'a-t-on confirmé cette année.

Cette année j'ai été très aimablement reçu par Pierre Valls qui m'en a dit un peu plus. Contrairement à ce que je pensais, les japonais ne bloquent pas l'importation de mangas réalisés dans d'autres pays que le leur, simplement, si vous leur présentez trois ou quatre tomes parus ici, les diffuseurs vont répondre "intéressant, revenez nous voir quand vous en aurez 16". Pour un éditeur français, il est beaucoup plus aisé de publier une série déjà reconnue, le travail de traduction et de reconditionnement ne va pas revenir aussi cher que d'acheter la création complète d'un manga français ou européen. Le Mangaka a déjà été payé une première fois au Japon, il s'agit ici de droits dérivés.

Au passage rappelons qu'un manga en France coûte à peu près le double qu'au Japon et que le succès du genre ne touche pas un public aussi exponentiel qu'on a pu le penser à un moment. Bref, l'auteur français va de voir compter sur un public qui suit déjà X séries et n'a pas fatalement un budget extensible.

Vivre en tant qu'auteur de manga en France est difficile aux dires de Pierre Valls.

Ce que recherche PIKA : impérativement des histoires d'ados qui se passent dans un contexte européen. Réaliser des histoires de samouraï ou d'autres qui mettent en scène la vie quotidienne d'étudiants Japonais est voué à l'échec. Pour Pierre Valls, on raconte les choses que l'on vit, le monde que l'on connait, et non pas le monde que l'on vit par procuration. (même si le jeune auteur est un "fondu" de la culture japonaise, il ne peut rivaliser avec quelqu'un qui vit et partage la culture du Japon). D'autre part il n'y a aucun intérêt commercial à essayer de proposer aux Japonais quelque chose qu'il font très bien eux-même.

Pierre Valls attend donc vos propositions dans ce sens par mail... Et ne répondra qu'aux projets qui l'intéresseront.

Le débat est ouvert, mais trois auteurs c'est très peu et j'invite les élèves qui ne jurent que par le manga à se poser de bonnes questions sur les débouchés d'une stricte vision classique du Manga. Sachant que des auteurs comme Tarquin et d'autres ont su digérer des influences Manga pour créer un style autonome et répondant davantage au marché européen.

Voilà, et désolé pour le retard concernant ce billet.

Cdlt

Jean-Paul Aussel

 

www.prof-ill.com

Commenter cet article

elfie 16/12/2009 00:31


Pour ma part, je pense que déjà le "manga français" a mauvaise réputation. Les lecteurs de manga sont tellement habitué à lire en sens japonnais que si on leurs présente un titre en sens français,
déjà y'a soupçon et si c'est fait par un français, on va se dire..y'a embrouille. Le fait de présenter un manga en sens japonnais est aussi pour moi une erreur( c'est contradictoire je sais). Dans
le sens où ca donne l'impression de vouloir faire passer la pilule, genre on vous propose un titre en sens japonais, le lecteur croit lire du japonais et réalise en lisant le nom de l'auteur que
c'est français...Souvent la désillusion est total. Je pense que le manga français à mauvaise réputation car il n'y a pas vraiment de titre fort a proprement parler. J'ai vu des manga français
traitant de samourai ou typé scolarité japonais, et ce n'est pas ça qu'il faut présenté je pense. Il faut traité de notre culture, car je ne vois pas en quoi le manga français serait moins bon
qu'un manga japonais. Mais il est aussi vrai que le manga français n'est pas vraiment le bon filon. J'ai eu l'occasion de parler à plusieurs auteurs de bd, et un mangaka français gagnera
difficilement sa vie, car il devra produire plus pour gagner autant qu'un dessinateur de franco belge. En effet, suivant les pourcentage gagné sur la vente d'une bd franco belge de 45 pages,
l'auteur doit gagner dans les 30 pourcent il me semble sur genre 14 euro max. Les contrats manga sont apparament les mêmes que pour les franco belge, et étant donné qu'un manga c'est mini 100 page,
et à max 9 euro...On voit bien que l'auteur de manga ne gagne pas au change...voila pourquoi beaucoup se tournent vers le format franco belge pour faire des dessins typé manga colorisé, qui je
pense peut être une bonne alternative. Et puis, le lectora de manga n'est pas aussi important que celui du franco belge et les gens ne se tournent pas facilement vers le manga( à cause de préjugé,
ce serait pour les enfants, violant et j'en passe alors que comme dans tout, y'a du bon et du mauvais), les plus de trente ans en général ne lisent que du franco belge. Présentez leur un manga, en
noir et blanc de surcroit et ils vous font une attaque! lol ( voila ma petite contribution^^ ) elfie la mutante^^


Jean-Paul Aussel 16/12/2009 00:36


Merci, je passe ça en article (j'ai à peu près un élève sur deux qui ne voit QUE par le manga, ce qui me semble une vision peu réaliste, pour en vivre.....)

Merci vraiment....


Imaginalex 15/03/2009 23:51

Je pense qu'une oeuvre, dessin ou autre chose doit tout de même comporter une partie du vécu, et un peu de son auteur, pour être personnelle... Ayant un style qui se rapproche un peu du "manga", j'estime avoir puisé ce qui me plaisait dans ce style, et m'être "entrainé" a dessiner comme cela, sans pour autant être radicalement entré dans ce "formatage"... Même si je ne suis qu'un amateur la dedans, j'aime a avoir ma personnalité dans mes dessins, ma propre interpretation des choses avec évidemment quelques influences.

Jean-Paul Aussel 16/03/2009 19:51


Bonsoir,

Vos réflexions sont bonnes, le tout est toujours de digérer ses influences. Mon billet parlait surtout des débouchés pour celles et ceux qui font des pages au format Manga et des histoires un peu
trop proches des poncifs du genre. En tant qu'amateur pas de soucis, mais s'il on veut publier il peut être bon de se renseigner auprès des éditeurs.

Cdlt

JPA

PS : je viens de regarder vos pages où c'est bien digéré en effet ! je mets l'adresse car elles sont intéressantes à mon avis.

http://imaginalex.over-blog.com/


Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM