Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


Où l'auteur se repenche sur Mangastudio...

Publié par Jean-Paul Aussel sur 16 Octobre 2008, 22:00pm

Catégories : #Analyse BD

Le titre évoque les têtes de chapitres des romans du XIX siècle.

J'ai téléchargé la version complète en évualation de Manga Studio, et je dois avouer que j'ai été assez bluffé par la qualité du trait que l'on obtient avec ce logiciel.

Si je parle du trait en particulier c'est qu'il s'agit d'une des choses les plus difficiles à traiter en informatique.

Je vais être un poil technique pour ceux que ça intéresse, mais si vous avez des liens sur le sujet, j'en serais friand.

Avant le numérique : le trait était shooté sur un film transparent, avec une qualité optique parfaite.
Puis un tirage était effectué en bleu.

Le coloriste réalisait la couleur sur le tirage en bleu clair (il ne travaillait pas sur l'original). Les couleurs étaient tramées MAIS pas le noir, qui restait avec sa qualité optimale. Il y avait en fait deux noirs : un noir sur la couleur, pour certaines parties de teinte sombre, et donc ce noir identique (en réduction) à l'original.

Résultat théorique impeccable, sauf si la prise de vue était déficiente, ou l'impression (trop d'encre = noir empâté)

Je vois notre lecteur de Carpentras qui me demande "mais, diantre,  pourquoi la couleur était tramée ?"

Et bien, une couleur non tramée n'est pas reproductible, l'imprimeur ne dispose que des couleurs primaires, pour reconstituer la gamme la plus complète et ceci s'opère par des points plus ou moins petits juxtaposés.

Mais, et c'est important, ces points ne peuvent pas être d'une finesse extrême (sauf avec la trame aléatoire, mais elle n'est pas dominante et nécessite un papier de très bonne qualité).

En clair, la couleur passe à travers un tamis : et quelque que soit la quantité d'information qui passe dans ce tamis, cette information DOIT passer dans les trous.

En super clair : la trame digère du 300 dpi maximum. C'est à dire que si votre image pèse 15 mégas, même si vous la rescanner à une résolution extraordinaire, allez à 1600 dpi, votre image aura strictement la même qualité à la sortie, même si votre fichier pèse maintenant 285 mégas.

Par contre, le noir, le noir au trait, n'a pas besoin d'être tramé lui, puisqu'il n'a pas de niveau de couleur, de gris en l'occurenc...

(vous suivez toujours ?)

Donc, en numérique, pour avoir un noir parfait, on le scanne en bitmap (noir pur, pas "mode gris") et la résolution maximale va être celle de la machine qui sort les films, c'est à dire 2400 dpi.

Le fichier ne sera pas si lourd que ça, car un fichier bitmap ne contient que deux types d'informations : noir ou blanc. Alors qu'un fichier gris c'est 256 possibilités, et un fichier quadri 256 X 4.

En réalité, à 1200 dpi c'est déjà excellent et suffisant, et, comme vous êtes sympas, allez, à 900 dpi et on en parle plus.

Où est le problème me demande Guillaume ?

A ma gauche un fichier à 900 dpi le noir
et à ma droite un fichier couleur à 300 dpi.

Bon, c'est pas grâve, les machines sont puissantes aujourd'hui ? et bien passons le fichier final à 900 dpi, et roulez jeunesse.

Ok, ok, mais une fois passé dans le tamis, notre beau noir.... et bien il passe à 300 dpi, du gris va apparaître sur tous les rebords, le trait va devenir mou, même si votre fichier photoshop est très beau.


Comment retrouver la qualité que l'on avait en traditionnel ?

Il faut en fait avoir un noir bitmap à 900 ou  1200 dpi d'un côté que l'on va associer à un fichier couleur SUR un logiciel de mise en page (indesign par exemple). On peut ensuite créer un fichier pdf qui va avoir un noir de haute qualité mélangé à une couleur à la résolution suffisante.


Voici la différence, à gauche le fichier "hybride" et à droite un fichier standard.

Comme je ne vous affiche pas le PDF, je vous fait une copie d'écran à la taille maximale.

Regardez le noir, la différence est frappante et regardez la couleur, c'est la même dans les deux cas.

Je n'ai pas pu vous montrer d'exemple avec Mangastudio, dans la version d'évaluation, pas d'export possible. Mais ce logiciel semble offrir la possibilité de créer des vrais noirs de qualité bitmap AVEC des avantages de liés aux logiciels vectoriels. Avec illustrator aussi on peut se servir du stylet, mais le résultat est très grossier, ça convient très bien au illustrations de type "dessin fun pour la pub", alors que MS offre, sans que l'ordinateur souffre, une très grande finesse par rapport à la tablette.

Le moteur logiciel qui a créé cette possibilité est donc basé sur un algorythme très très bien pensé. Chapeau messieurs dames...

Voilà, c'était le billet de la semaine.

En vous remerciant de votre attention.


(PS : si cet article vous a fait mal à la tête, je vous assure que je n'ai aucune action chez Aspirine)

Commenter cet article

Maël 17/10/2008 20:42

Bonjour,

Je vais essayé d'être court mais comme j'ai pas mal potassé le sujet depuis quelques mois, j'ai quelques info utiles.

Pour le mode de récupération des traits, le mode bitmap supprime une bonne partie des salissures par exemple les traces de crayons de bois mal gommés. On préconnise du 1200dpi pour ce mode.

Pour le mode niveau de gris, 600 dpi suffit. Il est surtout utile pour scanner les dessins au crayon. On peut par la suite s'amuser à les retravailler différemment.

Le problème après le scan c'est surtout de retrouver la qualité du dessin papier. Après ma courte expérience, photoshop propose de nombreux outils. Logiquement si l'on scanne en bitmap, il y a moins de correction à réaliser. Sinon dans le menu "réglage", j'utilise l'outil "courbe", il est plus efficace que "niveau" et "contraste". Il attire les points les plus blancs vers un blanc pur et inversement pour les noirs. On peut bien sur conbiner les outils pour un meilleur résultat. Voilà pour la première étape qui est ma fois très très importante pour ne pas gâcher le dessin.

Vous voyez, j'ai bien avancé dans ce domaine mais ceci ne sort pas de ma petite tête, je vous conseil à TOUS, la colorisation de BD de Baril et Naïts, super bouquin, il s'attarde surtout sur la colorisation sous photoshop de A à Z avec exemples de colorisation de planche. J'avoue que parfois on a quelques difficultés à les suivre.

Sinon sur internet, il y a un petit tuto bien utile que voici http://www.tdt3d.be/articles_viewer.php?art_id=62

Et un deuxième suivi d'une video de 17 min, dommage il n'y a pas d'explication orale, on se perd parfois (à ne pas louper)
http://www.hephez.com/Illustrateur-Graphiste-Freelance-Hephez-tutoriel.html

Voilà, voilà, il y a d'autres tutos sur le net mais de connaissance se sont les meilleurs (pour ma part).

Amicalement

Maël

Jean-Paul Aussel 18/10/2008 13:18


C'est vrai que sans explications orale c'est un peu sec pour un néophyte.
merci Maël, je recopierai le post en article.

bon week !

JPA


Guillaume 17/10/2008 00:10

Bonsoir, bonsoir :)

Personnellement je ne travaille qu'avec l'outil plume sur Manga studio, je me suis aperçu que l'outil crayon ne passe pas en haute définition , trop fin, il reproduit une trame à l'impression en effet. A moins peut-être de redimensionner à l'exportation (il faudra que j'essaie et vous m'avez peut-être donné la clé du problème, merci).

Sinon je travaille en 1200 dpi sous Manga studio et exporte vers photoshop pour coloriser. l'avantage du 1200 dpi, c'est que le trait est vraiment net et en plus le temps de réponse de manga studio est immédiat quand on trace.

Autre avantage de manga studio: le gain de temps considérable; pour ma part j'encre 3 fois plus vite environ que sur papier, et sans taches ni bavures :)

on peut ensuite redimensionner à 300 dpi pour l'impression ou pour que l'image pèse moins lourd avant la compression en jpeg.

Une astuce, quand j'avais la version d'évaluation, je faisais des captures d'écran en qualité maximum de la taille de l'écran, et plus l'écran est grand en pouces, meilleure est la qualité de la capture.

Et j'ai bien fait de faire mes captures, car après avoir utilisé la version d'évaluation après son délai d'expiration, on ne peut pas ouvrir les fichiers créés avec la version de base. la version pro (la même que celle d'évaluation) est assez onéreuse, alors que la version de base (début) est largement suffisante pour faire de l'encrage.

bonnes continuations sur manga studio

à bientôt

Guillaume

Jean-Paul Aussel 17/10/2008 10:28


Bonjour Guillaume,

Je ne peux répondre longuement, toujours beaucoup de travail. Mes deux jours pour la bd, je n'y arrive pas.
si vous passez le fichier à 1200  dpi dans photoshop en gris, RVB ou CMJN, vous n'aurez pas du 1200 dpi en sortie, mais 300 max. Il faut garder le fichier en bitmap.

bon cela dit, je fais des illustrations en 300 dpi. Je parle ici vraiment d'avoir la plus belle qualité pour la BD. Parce qu'elle le vaut bien.
bonne journée à vous.
Jean-Paul


Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM