Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


Citrouille Amère

Publié par Jean-Paul Aussel sur 23 Juillet 2008, 00:29am

Catégories : #Analyse BD

Non, ça n'est pas la mauvaise traduction du nom d'un groupe de rock, mais le nom d'un peintre chinois. Je l'ai trouvé aussi cité comme Concombre Sauvage, alors, est-ce que le chinois est si vague, ou bien les éditeurs jouent-ils sur la peur du ridicule ?

Bref, durant mes vacances j'ai lu "les propos sur la peinture du moine Citrouille-Amère, Shitao" dans la traduction extrèmement anotée de Pierre Rycksmans. Vous pouvez en trouvez de larges extraits
ici.

Je n'ai pas pu toucher à mes planches depuis un moment. Mais elles sont afffichées dans mon atelier de 328 m2 qui surplombe Montmartre, et, au milieu des originaux de Tardi, Giraud, Gotlib et de quelques Rembrandt, et je me suis dit...

Bon, plus simplement, même si je ne veux pas jeter mon travail, il y a un aspect lissé général qui ne me satisfait pas et je pense avoir trouvé dans ce livre des pistes.


Je vous montre deux "croquis de pinceaux" réalisés arprès lecture, réalisé en état d'inspiration à défaut d'être en parfaite zennitude. Ce n'est pas la première fois que je fais ce type d'encrage, mais, disons que -par rapport à mon parcours- je ne peux pas arriver à une page que je trouve juste correcte, j'ai envie d'y mettre un peu plus de matière.

Deux dessins à agrandir.








Je ne vais pas tenter de résumer tout le livre ici. Mais le peintre/essayiste parle de l'équilibre, d'une hierarchie entre les différentes matières à traduire par différents coups de pinceau. De cette façon impressionniste de faire ressentir les éléments. Il y a une grande insistance sur la neccessité de trouver sa voie (alors que les artistes chinois avaient tendance à recopier les rivières de Ming, les bambous de Mong, les nuages de Moug, etc. Sans aller jusqu'à la technique chinoise complète où le bras ne repose sur rien, je suis décidé à laisser plus de sève se mélanger à mon encrage. J'ai un encrage commercial pour certaines illustrations, mais je veux réserver maintenant à la bd un supplément de risque...  A suivre.

Sinon, pour les parisiens et prochesdeparisiens (et les parisiennes) je vous recommande l'expo de HOKUSAÏ, qui est une leçon extraordinaire (au sens propre) de dessin et de peinture, d'encrage bien sûr car la couleur n'est pas la priorité dans l'art japonais. Même quand on connait les reproductions, il faut savoir que les originaux sont bien plus intéressants et qu'eux permettent de voir quelle est le degré de finition et de précision du Maître. De plus, couleurs, encre et papier ne sont jamais tout à fait bien reproduits, c'est un challenge "de nature impossible". Il n'y a pas les 30 000 (oui!) dessins du Fou de Dessin, mais il y en a beaucoup à cette
expo du musée Guimet.


D'ailleurs, rappelons avec Wikipédia, que c'est HOKUSAÏ qui est à l'origine du mot MANGA. Et je pense que l'on peut méditer sur la signification littérale du mot. Dérisoire et au fil de l'idée me parlent bien.

Manga souvent traduit littéralement par « image dérisoire », est composé de ga (画), « dessin », « gravure », et man (漫), « involontaire », « divertissant », « sans but » mais aussi « au fil de l'idée », ainsi on pourrait aussi bien le traduire par « esquisse libre », « esquisse rapide » ou « image malhabile ».
Le terme devient courant à la fin du xviiie siècle avec la publication d'ouvrages tels que Mankaku zuihitsu (1771) de Kankei Suzuki ou Shiji no yukikai (1798) de Kyoden Santo et au début du xixe siècle avec Manga hyakujo en 1814 de Minwa Aikawa. Également en 1814, Hokusai, le peintre de la célèbre vague, nomme les images de grimaces qu'il a commencé à dessiner hokusai manga, c'est ce dernier ouvrage qui fit connaitre le mot en occident.

A bientôt.
Commenter cet article

Guillaume 26/07/2008 12:45

Rebonjour Jean-Paul

C'est très juste ce qu'a dit Picasso, et c'est vrai que à vouloir trop lécher une image on a l'impression qu'elle devient rigide, qu'elle perd de sa substance. Je pense qu'il faut réussir à trouver son équilibre entre spontanéité et technique, et c'est vrai qu'en multipliant les exercices spontanés il y a une maîtrise technique qui se fait sentir petit à petit. Il faut essayer d'associer les deux peut-être.

bonne journée

Guillaume

Jean-Paul Aussel 29/07/2008 08:43


Bonne journée aussi. C'est le même principe qu'un musicien qui fait des gammes pour pouvoir après composer sans être limité techniquement, on peut avoir du mal à raisonner de la même façon en
dessin et pourtant... ne pas oublier que LiBERATORE par exemple a beaucoup étudié Michel_Ange, bien avant de créer Ranxerox...

Jean-Paul Aussel


Guillaume 25/07/2008 17:39

Bonsoir Jean-Paul,

le croquis du haut me donne l'impression d'une imbrication de formes indépendantes qui s'inscrivent les unes dans les autres. Celui du bas me fait penser aux peintres de natures mortes hollandais et à la raie de Chardin renversée. Faire une Bd avec ce type d'encrage a une haute valeur artistique, je pense , mais je trouve qu'il faudrait plutôt combiner votre ancien encrage à celui-ci. J'ai peur en effet qu'une image trop esthétique devienne ennuyeuse car tuant la narration, même si je trouve cela très beau. à la limite cela fonctionnerait en couverture ou hors histoire ou alors inséré dans l'histoire par un procédé narratif comme un flash-back, un rêve ou un récit

Jean-Paul Aussel 26/07/2008 10:03


Bonjour Guillaume et merci pour le retour.
Les images montrées ont été réalisées sans crayonné au départ et sont de l'improvisation. Picasso a dit quelque chose comme : il faut produire en dessous de son niveau le plus haut. C'est-à-dire
qu'il y avait pour lui un champ d'expérimentation et qu'il gardait secret et qu'il montrait des toiles dont il maîtrisait tenants et aboutissants. Ici ce que je j'ai montré correspond à une
recherche et je vous rejoins tout à fait, trop d'esthetisme tue la narration. Disons qu'il y a une intention dans ces croquis, et, en fait, un certain feeling au moment de la création que je
voudrais garder. J'ai déjà des encrages de ce type dans certaines cases (entre autre la page de démo avec la bataille), mais que d'autres cases réalisées m'insuportent par leur plastique sans
vibration. Le juste milieu se situe en effet entre les deux, je suis pleinement de votre avis.

Amicalement.

Jean-Paul


Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM