Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


Encrage, Lignes et Formations. Exercice.

Publié par Jean-Paul Aussel sur 28 Juin 2008, 14:30pm

Catégories : #Analyse BD

Ah, l'encrage...


Beaucoup de travail en ce moment, et me voilà un peu éloigné du blog et de la réalisation de la bd. Je réfléchis beaucoup parallèlement sur mon encrage.

A ce propos, par rapport à l'école LIGNES ET FORMATIONS, j'ai réalisé l'ébauche d'un exercice d'encrage, car c'est une activité à part du dessin et qui est si importante.
Je vous propose une mise en ligne même si la mise en forme n'est pas définitive, ainsi que le fond d'ailleurs.

Vous trouverez ici un fichier zippé avec les images associées. Je serais reconnaissant aux élèves qui travaillent sur PC de me dire s'ils arrivent bien à décompresser les images.


N'hésitez pas à me faire part de vos remarques.

Je recopie le texte de l'exercice ici. A Bientôt.



Exercices sur l’encrage en Bande-Dessinée. Jean-Paul Aussel


En complément au cours sur la planche finalisée, voici quelques réflexions et exercices autour de la mise au propre d’une page de bd crayonnée.

Si au Japon et aux Etats-Unis, il est très fréquent que le dessinateur n’encre pas sa page lui-même, en Europe la pratique est beaucoup moins courante. Et les bédéïstes qui n’encrent pas eux-même ne le font que pour des raisons de rythme de production et jamais par incompétence.

Les outils en encrage ont évolué depuis les premières bd qui se devaient d’être strictement en noir et blanc pour des questions techniques. Parallèlement notre œil a évolué en se familiarisant avec des libertés graphiques tout droit venues des expériences picturales de la peinture.

Aujourd’hui, avec des travaux comme ceux présentés par la maison d’édition « l’Association », le travail d’auteur tels que Blutch ou Christophe Blain nous acceptons (et apprécions) de voir des encrages réalisés avec des stylos billes, des pinceaux irréguliers, des crayons épais, du lavis, etc. et présentant de nombreux « accidents » maîtrisés qui font partie du style de ces dessinateurs.

Mais que ce soit dans le cas d’un encrage « lisse » et classique, ou dans celui d’un trait plus « expérimental », il ne faut pas se leurrer : l’encrage est un NOUVEAU dessin, une deuxième vision de votre page. Vous pouvez égaler le crayonné, le valoriser …mais aussi lui faire perdre toute ses qualités de dynamisme, sa vie, sa subtilité !

Pour un dessinateur ou une dessinatrice, peu de choses sont aussi désagréables que réaliser un encrage décevant sur une page ou un dessin qui promettait beaucoup. Pour cette raison cela créé une appréhension au moment de passer à l’encrage. Nous sommes souvent pressés de passer à la mise à l’encre de chine, alors que la main ne passe pas si facilement du crayon et de son utilisation dynamique, à la délicatesse que demande un pinceau ou une plume.

Afin de diminuer ce stress, je vous propose des exercices que vous n’effectuerez pas sur vos originaux. L’encrage est une activité à part. Presque un art martial ! L’entraînement est donc capital.

Relisez la leçon 3 dans le manuel « Création d’un BD - La planche dessinée » et les quelques conseils suivants.

•    Visez toujours avec l’œil le point d’arrivée d’un trait que vous tracez, plutôt que l’emplacement de votre outil d’encrage (pinceau, plume, feutre, etc.), le trait aura plus de chance d’être fluide et non tremblant.

•    Inversement si vous désirez apporter une certaine vibration à vos traits, pratiquez un encrage lent. Hergé procédait ainsi car il ne désirait pas que son dessin soit si lisse que ça.

•    N’oubliez pas que les encrages sont pratiquement toujours réalisés à un format bien supérieur à l’original imprimé : au moins 200%, c’est ce qui permet une finesse dans les détails, et ce qui lisse les irrégularités. Utilisez un « œil de vieux » (une lentille qui réduit ce que l’on regarde), la photocopie ou le scanner pour fréquemment regarder vos travaux à la taille finale et tirez-en les conclusions utiles, y compris le fait de passer moins de temps sur certains détails ! Franquin a tenu à faire un véritable travail de gravure pour dessiner sa fameuse série des « Idées Noires », mais très peu de la beauté de ce travail est ressorti à l’impression. Or la finalité d’une BD est la publication, pas l’expo d’originaux.

•    La question cruciale du papier. Le papier que vous choisissez parce qu’il vous convient pour vos crayonnés est-il adéquat pour l’encre ? Testez votre encre, est-ce qu’elle s’étale comme sur un buvard ? ou bien les traits formés sont-ils bien lisses ?

•    Soit vous créez des crayonnés en bleu clair (ou vert clair) qui ont l’avantage de disparaître à la reproduction (en scannage noir et blanc mode trait ou bitmap, ou bien en photocopie). Soit vous travaillez au crayon de papier et dans ce cas privilégiez un crayon un peu gras, de type 2B qui se gommera facilement. Inversement un crayon trop dur va créer des sillons dans le papier qui vont guider vos encrages malgré vous et … de façon imparfaite.

•    Vérifiez que votre encre résiste à vos coups de gomme. Utilisez une gomme mie de pain ou tout autre, mais testez bien sa compatibilité avec votre crayon et votre papier. Si votre encre est trop légère n’hésitez pas la faire s’évaporer un peu dans son flacon. Inversement, un flacon ouvert risque de créer une encre de plus en plus épaisse, ayez un godet où vous rajouterez de l’eau s’il le faut.

•    Regardez le truc du dessinateur Jijé, pour éviter le flacon renversé sur la planche (et la crise de nerf qui s’en suit ! ). Dans le même ordre d’idée ayez des buvards, pour les taches, mais aussi pour la transpiration que vous pourriez déposer sur la feuille et altérerait la chimie de la couche qui est en surface de votre feuille (le papier possède une couche de surface, propre à chaque fabricant).

•    Afin d’accélérer le séchage et d’éviter ainsi de faire baver un trait encore fraichement créé, le sèche-cheveux aussi, sera un compagnon indispensable, le modèle le moins cher possible car il tombera souvent de votre table à dessin.

•    Au moins une feuille de brouillon où vous déposerez le trop plein d’encre, je vous conseille le même papier que celui où vous encrez, car cela vous permettra de tester à la volée vos effets de plumes, feutre ou pinceaux.


J’insiste : même si certains originaux se vendent très cher un jour, le but premier de votre page est une reproduction. Aussi, il n’y a pas à rechercher une quelconque noblesse dans les outils utilisés : au final, la différence d’encre  le marqueur et le bic, ou l’encre de chine ou la gouache noire aura disparu. Alors n’hésitez pas à mélanger, à vous servir d’un marqueur à la pointe large pour les grandes surfaces et d’un rotring pour un détail.

Que serait le noir sans le blanc ? Typex, gouache et acrylique blanche seront aussi sur la table. Les planches de la plupart des dessinateurs sont ornées de ces repentirs, de corrections réalisées sur une feuille recollée sur la page. Là aussi ne cherchez pas le blanc parfait : sur du noir, le blanc apparaît toujours bleuté, mais certaines matières ne seront pas assez couvrante.

Certains papiers permettent aussi le grattage, c’est une chance. À utiliser avec précaution car le papier gratté risque de devenir très buvard après sauf pour certains assez difficiles à trouver.

Règles à rebord, « pistolets », seront utilisés si besoin, n’hésitez pas à les surélever avec quelques pièces de 5 cents scotchées en dessous.

Abordez le travail d’encrage d’une façon artisanale, il y a un coup de main à acquérir. Une fois que vous vous sentez en « grâce » continuez à encrer, mais attention à sentir le moment où vos traits vont perdre élégance ou maîtrise, attention aux crampes aussi. N’hésitez pas à garder pour le moment où vous vous sentez au top les détails des visages qui supportent mal l’erreur, et  inversement encrez les parties moins importantes quand vous êtes un peu moins sur de vous.

En plus des éléments que je vous propose ici je vous encourage à scanner d’autres images. Vous pouvez partir de photos, c’est un excellent exercice car il vous demandera de l’invention dans le choix des textures et ombres. Partez aussi d’auteurs de bd que vous appréciez, en n’oubliant de reproduire la case que vous reproduisez dans un format plus grand que la page imprimée (200 % au moins).

Une fois l’image scannée, utilisez la fonction Teinte/Saturation de photoshop, cliquez ré-initialiser et modifiez l’image jusqu’à obtenir une teinte légère de bleu.

N’hésitez pas à recommencer plusieurs fois.

Envoyez une sélection de vos essais à l'école. Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans la discipline de l’encrage !

Je précise que les exemples que je vous fournis sont tirés de documents personnels pour une unique raison de droits de reproduction.

19 août :

Voici ce qui a été rajouté
puisqu'il s'agit maintenant d'un projet pro voir la réponse à Guillaume du 19 août.


6 encrages demandés, deux d'après photo, deux humoristiques, deux réalistes. Chaque encrage est présenté sur sur une feuille A4 (Même s'il est plus petit qu'une feuille A4, isolez le sur une feuille) et reliez (simplement) les 6 feuilles principales avec les essais à la suite.

Vous pouvez joindre un court texte exposant votre ressenti par rapport à cet exercice, les difficultés rencontrées etc.

Bon Choix !



Commenter cet article

emeline 22/12/2008 16:51

bonjour,
j'ai eu les resulats du concours,j'ai terminé 15ème sur 25,c'est deja pas mal,avec 44 points attribué à ma composition.Je suis tout de même contente,etant donné que le personnage que j'ai choisi de representer n'est apprecié que pas trés peu de personne,(surtout que sur le site où j'ai passé le concour il y a majoriterement des personnes plus conventionnelles ^^).
bonne fin de journée.

Jean-Paul Aussel 30/12/2008 06:52


Bonjour Emeline, oui 15e sur 25 c'est déjà le haut du panier et en effet MM risquait de toutes façons de ne pas avoir les amours de tous si vous vous êtiez hissée plus haut. Ce n'est pas une raison
pour ne pas bosser les points soulignés sur les couleurs si mes souvenirs sont bons.

Quand aux membres du Jury, je pense que vous avez déjà organisé une messe noire à leur intention, non ?
these ... beautiful people...

Bon réveillon, dans la sobriété, n'abusez pas de sang frais.

Jean-Paul Aussel


emeline 23/11/2008 15:19

J'ai essayé deja,les pastel gras,je n'y suis pas trop allaise,mais je ferai ces exercices,peut etre qu'aprés sa ira mieux.
Mais la peinture à l'huile j'aime beaucoup,je suis en train de faire un tableau de ma composition.Des qu'il sera fini il sera sur mon blog.Je vous le direz, les critiques m'aide à avancer.

Jean-Paul Aussel 27/11/2008 22:25



Bonsoir,


N'hésitez pas aussi à demander ce type de conseil (sur un travail perso) par mail à l'école. Il est important de toutes façons que vous recopiez des images de maîtres pour apprendre. En fait
c'est  même vital ; )





Cordialement.


JPA



emeline 20/11/2008 12:59

bonjour,
et bien je suis belle et bien tombé dans le flacon^^.Petite astuce pour eviter les accidents,je met juste ce dont j'ai besoin dans un petit pots de confiture,que je peut refermer aprés si il reste de l'encre.(les confitures avec le fameux couvercles à carreaux rouges et blancs,font des pots tout petits).j'aurrais voulu vous montrer un dessin que j'ai fait pour un concour,ou j'ai utilisé l'encre de chine,il se trouve sur mon blog ( http://elmire84.skyrock.com/) il faut aller à la page 30.Je retourne à mes crayon,j'ai une formation à continuer ^^ bonne journée

Jean-Paul Aussel 22/11/2008 17:14



Bonjour Emeline,


Pour les confitures c'est une bonne idée, mais pas pour ma ligne^^. L'idée du dessin est bonne et la composition se défend bien. Le mélange des références gothiques est assez réussi, à mon avis
vous pouviez jouer encore plus la carte du Nosferatu de Murnau qui est très puissant dans son expressionisme, malgré l'âge. Là où le bât blesse c'est dans le choix des couleurs qui sont trop
vives et manquent de noblesse comme je le dis dans beaucoup de devoirs.



Tout jeune j'ai pratiqué la peinture à l'huile dans un atelier (j'étais encore au collège), nous reccopions alors des carte postales de maîtres (beaucoup d'impressionnistes et aussi des
paysages). Je vous conseille cet exercice (par exemple au pastels gras, c'est rapide) afin de commencer à vraiment sentir le monde des couleurs et de voir que l'herbe ce n'est pas QUE du vert, le
ciel QUE du bleu. Essayez d'aller voir de très près des tableaux et oubliez que VOUS SAVEZ quelle est la couleur de ceci ou cela et cherchez à voir la complexité du monde qui nous entoure. Faites
une dizaine de copies (ne vous préoccupez pas du dessin, mais essayez d'avoir les tons les plus proches possibles du modèle) et je vous jure que vous aurez appris beaucoup.





Bonne chance pour le concours !





Jean-Paul Aussel






emeline 15/10/2008 14:32

bonjour,j'ai effectué queqlues uns de vos exercices,et je me suis ,(pardonnez l'expréssion) litteralement eclatée! je n'est jamais trop essayé l'encre de chine (à part bien sur au collège),mais c'est vraiment interressant,et j'ai eu du mal à decrocher de la feuille.
Je vais continuer l'entrainement,merci pour cette petite découverte^^

Jean-Paul Aussel 15/10/2008 14:52


Bonjour Emeline,

ça, c'est le genre de post qui m'éclate ! ; ) je suis très heureux de participer à une découverte dans la joie, c'est tout ce que je souhaite à chacun, faites attention à ne pas tomber dans le
flacon ...

Bonne continuation alors !

Cordialement

Jean-Paul AUSSEL


emeline 17/09/2008 14:53

bonjour,
Je suis une éleve de lignes et formations,merci pour les recommandations,pour l'encrage,il est vrai que je n'est pas du tout l'habitude de cette méthode,et malgré une facilité dans le dessin personnel,j'ai beaucoup de mal dans cette formation.Surement du fait que je ne choisi pas les sujets.J'ai l'impression de regresser de 10 ans quand je dessine un devoir..lol (comparé à ce que je fait d'habitude,même si cela comporte bien sur des erreurs).

Jean-Paul Aussel 17/09/2008 17:42


Bonjour Emeline.

En effet tout ce qui est dessin de commande par rapport à un dessin libre entraîne souvent des blocages, c'est là où l'on devient pro d'ailleurs, c'est quand on arrive à dépasser ces blocages. Les
contraintes font partie de la création, mais toutes les dessinatrices et tous les dessinateurs connaissent la difficulté qu'il y a à préserver la liberté d'une esquisse spontanée ! Accrochez-vous
!

Cdlt

JPA


Guillaume 01/07/2008 01:14

Bonsoir Jean-Paul

Je suis sur Mac et j'ai pu ouvrir le dossier sans problème.

Manga studio est en effet un logiciel, la version pro peut se télécharger en version d'essai ( cette version bloque les importations, mais est suffisante pour se rendre compte et en faisant des captures d'écrans en haute résolution on peut se débrouiller) pendant un mois. si on est conquis on peut ensuite opter pour la version de base qui a juste moins de trames mais qui est suffisante et elle reste abordable. Le logiciel permet de "découper" les vignettes rapidement, possède un système de calques analogue à photoshop, de création d'ellipses efficace. Il y a un outil d'encrage spécial qui affine les traits à leur début et à leur fin et peut les corriger (bien entendu on peut régler ces paramètres), ce qui peut donner des pleins et déliés très satisfaisants.

ce logiciel m'a été recommandé par Eric Hérenguel, un dessinateur. IL est surtout utilisé par les mangakas, mais il a ses défenseurs chez quelques dessinateurs de Bd. Le hic c'est qu'il vaut mieux avoir une tablette graphique. Mes essais me permettent d'encrer environ 3 fois plus vite qu'à la plume ou au pinceau traditionnels et cela me procure la sensation d'une plus grande fluidité et maîtrise.

Pour l'encrage à la table lumineuse cette distance me semblait intéressante à exploiter mais il est vrai que je n'ai pas encore beaucoup expérimenté cette technique. Je comprends le point de vue de Mézières, après tout dépend de la liberté que l'on veut prendre ou de la fidélité que l'on veut avoir au crayonné.

Pour mes envois à l'école je m'y remets bientôt :)

merci

Guillaume

Jean-Paul Aussel 02/07/2008 08:52


Bonjour Guillaume,

je vais répondre dans un topic...

amicalement.


Maël 30/06/2008 17:32

Bonjour prof,
Excellente idée de nous donner du travail sur l'encrage. Il est vrai que la technique n'est pas évidente, j'essaie depuis un mois et j'ai encore du boulot...
Le dossier s'est ouvert facilement, je vais me mettre à la tâche de suite. J'enverrais les meilleurs à l'école en espèrant que vous pourrez les voir.
Pendant que j'y pense. J'ai vu sur le site de Maester qu'il utilisait du "drawing Gum" pouvez vous m'éclairer...je ne connais pas.

Merci

Amicalement

Mael

Jean-Paul Aussel 30/06/2008 17:45


Bonjour Maël, essayez vraiment l'encrage sur un papier de qualité et n'oubliez pas de scanner puis ré-imprimer votre encrage en RÉDUCTION car c'est le doc imprimé qui compte. Le drawing gum est une
gomme dont on se sert pour masquer des parties, c'est caoutchouteux, on peut repeindre par dessus, puis , une fois que c'est sec, on l'enlève et on obtient donc des réserves blanches.  Par
exemple vous faites des croix puis un aplat à l'encre, vous enlevez le drawing gum et vos croix deviennent des étoiles blanches ! etc. Merci pour avoir répondu sur le dossier zippé.

Signé : le Prof ! ; )


Guillaume 30/06/2008 08:48

Bonjour Jean-Paul

très bon sujet et très bons conseils, je ne connaissais pas ce truc de Jijé, pourtant j'en suis un grand admirateur. Vos encrages sont excellents.

Pour ma part j'essaie de les rendre les plus dynamiques et noirs possibles, afin de conserver la spontanéité des crayonnés et parfois de les rendre meilleurs.

L'encrage avec table lumineuse peut aussi permettre de préserver les crayonnés et de ne pas gommer pour ne pas altérer le trait d'encre de chine, voire de pinceau pentel.

Une autre alternative est manga studio, pour encrer numériquement, de plus en plus de monde l'utilise en Bd.

Je crois aussi que chacun doit trouver la ou les techniques qui lui conviennent.

bonne journée

cordialement,

Guillaume

Jean-Paul Aussel 30/06/2008 09:00


Bonjour Guillaume. Merci pour ce que vous dites sur mon encrage, il est vrai que sur le blog je n'ai pas trop montré des encrages plus libres, mais, bon, je ne vais vous dire que vous avez tort de
penser cela.
Mézieres m'a fortement recommandé de ne pas utiliser la table lumineuse qui crée une distance supplémentaire avec l'original à cause de l'épaisseur, suite à une page encrée ainsi que je lui ai
montrée. Et je rejoins ce point de vue. Je ne connais pas Manga studio, logiciel ?

Il y a un point que je dois rajouter sur l'encrage et qui concerne le fait de faire sentir d'où la lumière vient par le jeu des épaisseurs.

Vous êtes sous Pc ? vous avez pu ouvrir les images ?

Bonne journée à vous aussi Guillaume, dans l'attente de vos planches à l'école  ; )


Jean-Paul


Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM