Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


Strange isnt it ?

Publié par Jean-Paul Aussel sur 5 Mai 2008, 18:43pm

Catégories : #Analyse BD

Bonjour, je suis revenu de mes vacances Sud-Ouestienne (ah le Quercy !), et j’en ai profité pour modifier mon emploi du temps journalier en y incluant un peu plus de temps pour le blog et la lecture de blog. Je commence aussi mes journées par ce que j’appelle une « lecture active » de BD.

Lisant un numéro de Strange de Juillet 1976, je tombe dans le courrier des lecteurs sur ces remarques d’un lecteur de l’époque VINCENT NASELLO de Tourcoing. Extrait : « … Je voudrais prendre la défense de Barry Smith qui a été lapidé par le courrier après le

s épisodes qu’il a faits pour Daredevil. Les fans de Gene COLAN étaient-ils aveuglés (nda : normal pour les fans de DD !) par le départ provisoire de celui-ci ? Bien sûr, le dessin n’est pas très bon. Mais Barry Smith pourrait donner des leçons de mise en page à beaucoup. Voyez par exemple les évolutions de la Panthère Noire dans les pages 2 et 3 du 51ème épisode de Daredevil. Comment mieux exprimer la souplesse et le silence ? … etc »

Ah, en lisant ces lignes je me suis dit qu’il ne pouvait s’agir que de ces deux pages là, que je trouvais magnifiques dès la première lecture. Il est vrai que j’avais douze ans, et la prégnance d’une belle composition est très forte à cet âge là, mais je reviendrais sur ces deux pages encore. Je précise tout de suite que j’ai trouvé une adresse mail pour Vincent NASELLO, mais peut-être obsolète, néanmoins je serais heureux de le lire s’il a continué à écrire sur les comics. Quand à la reproduction de ces pages éditées par LUG à l’époque et dépendant de MARVEL, si elles gênent les ayant-droits de l’un ou l’autre, je les enlèves zillico.

En replongeant donc dans STRANGE 51 pour retrouver cet épisode du vengeur rouge, je suis retombé sur un épisode des X-Men (ouaip les X-men bien avant WOLFERINE) dessiné par JIM STERANKO sur un scénario d’ARNOLD DRAKE. Et j’ai eu envie d’en faire un commentaire complet. Toujours basé sur la première impression que m’avait fait cet univers de Science-Fiction particulier au monde des supers-héros, mais en recherchant ce qui m’avait accroché plus particulièrement au niveau de la mise en page, car STERANKO n’a pas la brillance d’un Moebius/Giraud, la magnificience étoilée dont Philippe Druillet m’avait ébloui au même âge, ni même la force de Jack « just call me KING OF COMICS » KIRBY. Les couleurs sont ce qu’elles étaient à l’époque. Mais la mise en page présente des intérêts réels et il m’a semblé riche de se pencher dessus à notre époque où les comics sont bien différents.

Je reste en effet toujours persuadé de la plus grande importance de la mise en page qu’il n’y paraît par rapport au dessin, dans la fluidité et l’impact … d’immersion d’une lecture. De même que 2001 restera encore pour longtemps un extraordinaire film de Science-Fiction malgré les trucages dépassés, de même que chaque plan de Psychose nous saisit quand dans beaucoup de films actuels les plans se sur-multiplient accompagnés de « BJAAAAAM ! » —vous savez ce gros bruit qui nous souligne quelque chose d’important au cas où on ne l’aurait pas remarqué— et que les meilleurs mises en pages sont celles qui passent le plus inaperçues, qui sont le plus « universelles ». Entre guillemet car universel ne veut pas dire intemporelles et chaque succès d’une décennie comme la superbe saga d’Universal War One de Denis Bajram vaut par l’intelligence (ou/et l’instinct) de son créateur à saisir ce qui est à la base d’une narration efficace, celle dont le grand Jean-Claude MÉZIÈRES dit qu’elle doit prendre le lecteur par la main à la page une pour l’amener jusqu’à la 48 ème, celle qui n’a que l’objectif de l’histoire comme moteur et non un quelconque étalage de savoir-faire et, pour reprendre le début de la phrase, allié aussi à un talent à humer ce qui fait le parfum du moment dans la mise en page et les codes de lecture. D’où la sortie d’UW1 en Comics là où la plupart des bd européennes possèdent quelque chose qui n’est pas universel dans leur approche.

Hé oui, c’est bien pour ça je crois qu’il m’avait été si difficile de renoncer à continuer à acheter STRANGE pendant des années, malgré que je n’y trouvais pas toujours mon compte en rapport qualité-prix, et malgré les ficelles de scénario terribles (quoi de plus répétitif qu’un épisode de Super-Héros à l’époque si on y réfléchit ?), car—outre des univers de Science-Fiction très différents de ceux qui apparaissaient dans Pilote et ses hors-séries science-fiction avec les débuts de CAZA par exemple, univers qui allaient aboutir à Métal-Hurlant — il y avait dans tout cette machinerie US une approche de la conception/lecture d’une page dont je sentais la qualité indépendamment de ce qui pouvait me rebuter. Une bonne nourriture bref.

Voilà après cette introduction je vous laisse avec les pages de BARRY SMITH et j’attaque l’épisode X-MEN demain. (c'est magique, si on clique sur l'image, elle s'agrandit)

Commenter cet article

joe 07/05/2008 23:42

Je trouve ses planches très belles et modernes, elles me font penser au Pop art, elles sont très expressives et on retrouve la multiplicité et la société de consommation. les déformations optiques sont très originales, démonstratives et semblent irréalistes. les fenêtres d'immeubles s'affichent comme des grilles de mots croisés ou de batailles navales ou bien même comme des pixels.

Jean-Paul Aussel 08/05/2008 16:13


Oui, ces deux pages sont magnifiques et la comparaison avec les mots croisés m'avait frappé aussi. Il  n'a pas fait d'aussi belles pages dans le reste de l'épisode et j'aime moins ce que Barry
Smith a produit dans le style de l'héroïc Fantasy, mais ces deux là sont superbes et tellement expressives....

merci pour le commentaire..

jean-paul


Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM