Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


Écrire son scénario-part02

Publié par JPA sur 9 Janvier 2008, 19:08pm

Catégories : #scénario

Continuons donc l'exploration des arcanes d'une bonne histoire.  Peut-être chacun et chacune aura-t-il sa défininition de ce qu'est une bonne histoire, un bon scénario.  Pour ma part si je m'arrête aux deux mots qui composent ce groupe verbal, je dirais que "bon" est le contraire, non pas de mal-pour ne pas partir dans des notions moralistes- mais plutôt le contraire  "d'ennui", et le contraire de "vraissemblable". C'est à dire que quand je vois un film, livre, bd etc qui me répète souvent qu'il n'est qu'un livre, un livre, que je suis le point de vue de son auteur, bref quand on "me dit quelque chose" plutôt que que quand  on "me raconte quelque chose", je m'ennuie, je me fais c... et pour moi une bonne histoire c'est le contraire. Enfin le mot histoire,  et bien, pour moi il est indisociable de la notion de temps. On va arriver à un moment d'une vie et  la suivre jusqu'à un  autre moment.


Quoi, je fais prof ? Mais je suis prof ! Je vous parlerai un jour de l'école  Lignes et Formations où j'officie en tant que prof de BD et arts plastiques. Mais reprenons  ma synthèse,  un bon scénario d'après  le livre sus-nommé , et d'après Jean-Paul Aussel ; )



7-Le héros et sa mission.

- Il doit entretenir un lien d'obsession avec son (ses) enjeu(x).
- Se confontre aux conflits, n'abandonne pas, doit être prêt au moment  où l'histoire débute.
- Le point de rupture, sous  la pression, est au programme dans la tranche de vie choisie.
- Qu'il gagne ou qu'il perde n'est pas le plus important : il ira jusqu'au bout.
- Pas de clichés, de banalités.
- Les  choix amènent au personnage le plus fort, le plus nuancé, le plus  attachant possible. I N O U B L I A B L E.


8- Le trait  principal du personnage : double polarité, qui le sert ou le dessert, comme un gant que l'on retourne.


9-La transformation est le but du scénario.

-Le changement  du personnage est l'intérêt de l'histoire.
-le héros  vit une fracture, il ne sera jamais plus le même. On doit avoir des clefs pour que sa nouvelle identité soit vraissemblable.
-les évolutions : étonnantes, spectaculaires et émouvantes. Montrer ces évolutions, pas d'éllipse. Action/réaction.
-On part de ce que l'on veut faire accomplir au personnage et on lui compose une personnalité en conséquence, ses changements doivent être organiques, présents en germes et linéaires.


10-Ne rien oublier ET ne pas être redondant —sauf avec talent sur les points à souligner , et sur des notions étrangères au lecteur, univers de sf ou historique.  : )


11-Définir un arc pour le personnage (avec notations des étapes de transformation)


12-Humanité du personnage. Ce qu'il aime/ce qui l'ennuie, sa vie, écrire (pour soi) 24 h de sa vie quotidienne.

Commenter cet article

Revenge 16/06/2009 02:37

ça c'est interessant!
ça me porte à réfléchir sur les personnages que j'ai. quoi que ce sont des personnages qui soit vivent à notre époques et son réalistes, donc, pas exagéré sur les sentiments et les traits de caractères (je note que dans la vie de tout les jours, on est moins émotifs que dans des contrées où on peut perdre la vie tout les jours)
Soit ils ont vécu quelques siècles d'aventures chacun...et alors, c'est bien un des problèmes qui se pose : ils ont (déjà!) été transformé depuis longtemps.

le héros DOIT aller jusqu'au bout, surtout quand il est tout seul, (pour ma part, j'ai plein de personnage) mais il faut faire attention à son inactivité ou son impuissance sur la suite d'évènements, car s'il y a bien un truc chiant, c'est qu'il soit totalement impuissant sans raison AUCUNE. déjà que la raison énerve généralement le lecteur, si en plus il n'y en a pas... (ou alors une pourrie)

de plus, j'ai lu un livre une fois où le héros était un lâche (pourquoi pas?) qui ne prenait pas de décision, ou alors revenait sur ses pas en se traitant de lâche.
bon, ça, c'est surtout pas le truc à faire. une fois qu'il est engagé, il gagne en courage, mais un héros qui se morfond sur lui même et fait des choix nuls qui pourris l'histoire d'une part, et qui après le font regretté, c'est profondément CHIANT!

d'ailleurs, cette combinaisons de truc ennuyant a été le seul truc qui a réussi à me faire décrocher d'un bouquin. pour moi, je pense qu'il ne faut surtout pas tomber dans ce piège, si on ne veut pas automatiquement frustrer les lecteurs :p

Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM