Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


355 - MaKu ZoKu, quand le Manga sort du maquis...

Publié par Jean-Paul Aussel sur 26 Mai 2015, 21:35pm

355 -  MaKu ZoKu, quand le Manga sort du maquis...

L'un des dessinateur français les plus doués dans le manga :

De temps en temps je correspond avec Maku Zoku, un ancien élève en bandes dessinées, qui fait des progrès de façon continue, forçant vraiment mon admiration.
Cette correspondance prend souvent la forme d'un très long mail qu'il m'envoie, car il est aussi bavard en écriture et précis, que son style et baroque et dynamique. Mail auquel je mets généralement plusieurs jours à répondre, 1000 excuses encore…

À force de travail, de ténacité, et de remise en question profonde, Maku Zoku est arrivé à une maîtrise que je ne lui soupçonnais pas au départ. Mais si la plupart du temps, ce type de résultats s'affiche dans le temps, car la maîtrise technique est un objectif que beaucoup de gens peuvent atteindre grâce à une bonne compréhension des objectifs graphiques à avoir, une maîtrise de la main, et surtout une intelligence pour déceler dans ceux que l'on admire ce qui peut remplir notre propre boîte à outils, il y a un écueil qui est très difficile à éviter, et même à contourner : la perte de l'énergie originelle.

En étant confronté de façon régulière aux différents problèmes posés par l'encrage de bandes dessinées, je me rends compte à chaque fois un peu plus à quel point cela devient pratiquement un art martial, et qu'arriver à un encrage satisfaisant (manuel ou informatique) est un processus obligatoirement long. Et souvent très frustrant. Le lecteur ne se rend pas compte qu'à travers chaque trait plus ou moins noir, plus ou moins déliés, chaque hiérarchie entre les épaisseurs, chaque tremblement volontaire ou non, il y a une grande réflexion de la part du dessinateur.

On se pose 8000 questions lorsque l'on fait un encrage, et ce n'est pas pour rien que les plus grands auteurs de bandes dessinées, au-delà de toutes leurs qualités de dessin, ont toujours posé une patte graphique absolument personnelle, inventive, voir même géniale (oui je pense que des fois on peut employer ce mot), patte artistique qui fait parti de leur signature dans chacun de leurs traits, de la plus petite feuille à la moue boudeuse de l'héroïne…

Le challenge est à peu près le même lorsqu'il s'agit de commencer à travailler sur des mises en couleur, le débutant va sur son chemin découvrir de nombreuses difficultés avant d'arriver à un résultat qui soit harmonieux, et pas de la poudre aux yeux…


Généralement, lorsque l'on arrive à cette maîtrise, on a perdu quelque chose en route. C'est pour cette raison que chez beaucoup, et je m'inclus complètement là-dedans, on va trouver que les crayonnés ont une puissance que l'on ne retrouve pas dans l'illustration ou la bande dessinée finale.

Or, quand je vois les derniers travaux de Maku Zoku, je constate qu'il ne qui ne perd absolument rien de cette énergie explosive qui a toujours été sa marque depuis le début. C'est souvent assez fou, très chargé, mais avec une lisibilité qui lui était inconnue au début. Avec un énorme travail personnel, il arrive à se donner les moyens de tout ce qui existe dans sa tête, je parle de sa tête artistique, et le résultat est vraiment jouissif, délirant, à la frontière (?) du Gore, du mauvais goût, bref de toutes les qualités qui font que l'on aime la culture bis, ou que l'on la déteste, mais qu'en aucun cas on ne peut lui être indifférent.

Bien, avant que cet article ne devienne aussi long qu'une préface de Jean-Pierre Dionnet, je me dois d'ajouter que j'apprécie beaucoup la probité intellectuelle dont fait preuve Makuzoku, qui défend bec et ongles l'art du manga loin de nombreuses compromissions. Je suis persuadé qu'il ferait un excellent directeur de collection (mais attention aux artistes avec qui il travaillerait, car son exigence personnelle fait partie des qualités des grands). Je ne suis pas du tout un spécialiste du manga, mais j'adore l'humour de ses bandes dessinées, encore une fois leur énergie, leur délire et le respect qui montre à ses lecteurs en leur en donnant pour leur argent, surtout que la plupart de son travail est visible sans bourse délier.


Personnellement, j'aimerais qu'un jour il regroupe son travail sur un site avec un système plus professionnel que deviantart (mais c'est un avis qui n'engage que moi, et je le partage). En attendant voici une liste de liens vous pouvez trouver son travail, et même éventuellement commander des T-shirts et autres goodies.


Cherchez bien les bandes dessinées sur deviantart, et brûlez-vous les mirettes sur ces illustrations déjantées. Nul doute que je vous reparlerai ici des avancées de Makuzoku dans ses travaux personnels auxquels je souhaite un grand succès.

Deviantart : “ http://makuzoku.deviantart.com/

facebook (page) : Maku Zoku

Twitter : https://twitter.com/MakuZoku

Tumblr : http://makuzoku.tumblr.com/

Artstation (profil de la communauté) : https://www.artstation.com/artist/makuzoku

Artstation (site web) :https://makuzoku.artstation.com/

Redbubble (t shirts et autres) http://www.redbubble.com/people/makuzoku/portfolio

Commenter cet article

Reltien 11/09/2015 15:06

Bien jouer max ta realiser ton reve d enfant faire ta bd a plus sur boulay a l occasion

Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM