Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Saga d'Holomoon

La Saga d'Holomoon

Le blog de Jean-Paul Aussel, illustrateur, auteur bd, formateur.


300 - La BD d'après photo

Publié par Jean-Paul Aussel sur 16 Septembre 2014, 00:32am

Comment, bien, utiliser la photographie dans la bd ?

Et voilà déjà le trois-centième article du blog ! Merci aux followers et followerettes qui me suivent ou picorent de temps en temps ici.


Depuis un certain temps, en particulier dans le domaine de la bd réaliste bien sûr, on voit apparaître des albums qui sont réalisés en grande partie par des photomontages. Ces photomontages sont un mélange de photos d'acteurs (plus ou moins professionnels), superposés à des décors, le tout étant par la suite redessiné, à l'ordinateur ou à la main (bien qu'au bout du compte, il y a des mains qui travaillent sur les ordinateurs, non ?)

Pour ma part, la plupart de ces albums me tombent des mains, selon le syndrome bien connu en bd du "waaaaaoooh la couverture !!! waaaeeeeeeuuhh les pages intérieures".

Il faut avouer que la bd est l'un des rares arts où l'on peut juger très rapidement le produit fini. Autant une bande annonce peut tromper, la 4e de couverture d'un livre ne pas nous dire grand chose, un disque devenir "bon" au bout de plusieurs écoutes, pour la bd par contre, on feuillette, on lit quelques pages en diagonales et l'on se fait une idée assez juste au moins du graphisme.


Alors, bien sûr, cela fait des siècles, enfin, des décennies qu'un dessinateur se sert de photos pour travailler.

Ici, je parle plus d'un procédé qui est plus proche du décalque. Il est évident que redessiner d'après une photo est long, par rapport à un procédé de copie directe. Mais il faut constater que lorsque l'on redessine, on se ré-approprie pleinement le modèle. Y compris dans des exagérations. Par contre lorsque l'on copie à la table lumineuse, ou via Photoshop, on se bloque, on se limite aux limites de la photo.


Une autre chose que l'on remarque, c'est que les photos qui servent de base lorsque l'on a affaire à ce type de "romans-photos habillés", c'est que souvent les cadrages sont bloqués. Car il n'est pas toujours facile de monter sur une échelle pour faire des vues en plongée par exemple. De même les focales utilisées ne sont pas aussi "pensées" que celles que pourraient utiliser un photographe.

Bref, pour moi, je ne "crois" pas à ce système. Mais il doit aussi être le fruit de l'économie de temps à laquelle doit faire face aujourd'hui le dessinateur réaliste qui a bien du mal à joindre les deux bouts dans la pléthore de production livresque.

Je reviendrais sur ce sujet, car loin de moi l'idée de rejeter la photo, que j'ai bien sûr utilisée, y compris dans mes illustrations réalistes. Mais c'est justement parce que j'en ai bien vu les limites que je pense que c'est un sujet intéressant.

Je vous invite à regarder à ce sujet le travail de Jean-Michel Ponzio, (Le complexe du Chimpanzé, Génétiks) qui a réalisé plusieurs albums avec cette technique. Dont il parle ici, dans actuabd. Je ne parle pas ici des scénarios, mais des expressivité des personnages dans laquelle je ne rentre pas du tout. Et vous, qu'en pensez-vous ?

quelques pages de JM Ponzio ici :

 et ici ou là encore

Du croquis avec ses erreurs, mais avec de la réinterprétation.

Du croquis avec ses erreurs, mais avec de la réinterprétation.

The problem is that his figures’ faces contort in such a realistic manner that they enter the uncanny valley. One of my favorite artists, Tony Harris, has this problem occasionally, but is generally able to make up for it through inks and shading. Ponzio hasn’t quite figured out how to escape the uncanny valley.

comiccritique

Et dans cet article anglais on parle de l'uncanny valley...

Qu'est-ce ? Je vous renvoie à l'article wikipedia très intéressant qui suit :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vall%C3%A9e_d%C3%A9rangeante

Je préfère encore le travail sur real humans  : )

Je préfère encore le travail sur real humans : )

Ou les albums de Frédéric Boilet, qui joue franchement sur un côté roman photo, me semble-t-il...

Ou les albums de Frédéric Boilet, qui joue franchement sur un côté roman photo, me semble-t-il...

... On en reparlera au stage bd qui commence mercredi avec les élèves de Lignes et Formations.

Jean-Paul AUSSEL

(ps : ici aussi j'ai dessiné d'après photos.)

Commenter cet article

Grégory 16/09/2014 16:26

Personnellement je trouve vraiment ce travail trop figé. En plus il me semble que cela enlève énormément de caractère graphique et réduit la créativité du dessinateur à un simple travail de copiste. Je ne suis pas non plus d'accord avec "les tics" relevé par Mr Ponzio, comme dirait Jean Giraud: "Nous avons tous nos garde-fous, nos "trucs" qui rassurent.", je ne pense pas que cela nuise à la créativité, au contraire, ces "trucs" sont notre identité et nous oblige toujours à chercher au delà du simple dessin illustratif. Ils font parti de l'évolution du dessinateur. Par ailleurs, mais il me semble que l'on a déjà évoqué ce point ensemble, je suis tout à fait d'accord avec vous sur l'abus des couvertures trop attirantes pour être honnêtes...

Encre2moi 16/09/2014 21:27

et c'est l'avis d'un élève bien doué dans l'analyse de photo ; )

JPA
prof-ill.com

Archives

Articles récents



Découvrez également WWW.PROF-ILL.COM
Mes illustrations WWW.ENCRE2MOI.COM